skip to Main Content

Le Jardin du Roi

Je vous partage cette histoire d’une petite fleur vivant dans le jardin du roi au milieu de grands arbres. Cette histoire pleine de sens est totalement métaphorique. Chacun y trouvera ce qu’il a, à y trouver sur la confiance en soi et l’estime de soi.

Métaphore le Jardin du Roi - hypnose Estime de soi Confiance en soi Thonon -les Bains

Il était une fois …

… un roi qui avait planté, près de son château toutes sortes d’arbres, de plantes et de fleurs. Son jardin qu’il avait créé était de toute beauté. Chaque jour, il prenait le temps de s’y promener. C’était pour lui un plaisir et une détente. Un jour, il dut partir en voyage pour un certain temps. À son retour, il s’empresse d’aller marcher dans le jardin. Malheureusement, il est surpris et surtout désolé de constater que les plantes et les arbres sont en train de se dessécher.

Il s’adresse au Grand Pin, autrefois majestueux et plein de vie, et lui demande : «Grand pin, que s’est-il passé ?»

Le Grand Pin lui répond : «J’ai regardé le pommier et je me suis dit que jamais je ne produirai les bons fruits qu’il porte. Je me suis découragé et j’ai commencé à sécher.»

Puis, le Roi va trouver le Généreux Pommier qui lui aussi est en train de se dessécher. Il s’empresse de lui poser la même question qu’au Grand Pin : «Généreux Pommier, que s’est-il passé ?»

Le Généreux Pommier lui répond : «En regardant la rose et en sentant son parfum, je me suis dit que jamais je ne serais aussi beau et agréable et je me suis mis à sécher.»

La Belle et Agréable Rose étant aussi en train de dépérir, le roi laisse le Généreux Pommier et s’empresse d’aller vers elle pour lui poser la même question : «Belle et Agréable Rose, que s’est-il passé ?»

La Belle et Agréable Rose lui répond : «Comme c’est dommage que je n’ai pas l’âge de l’Erable qui est là-bas et que mes feuilles ne se colorent pas à l’automne. Dans ces conditions, à quoi bon vivre et faire des fleurs ? Je me suis donc mise à dessécher.»

Et …

 

… vous imaginez bien dans quel état peut être le Roi qui ne comprend pas la situation. Il a besoin de réponses. Et, en poursuivant son investigation, car il a besoin de comprendre, il aperçoit une maaagggnnnifffiiiiqqquueee Petite Fleur. Elle est toute épanouie, avec de belles couleurs, des formes et des courbes généreuses, et une odeur enivrante. Surpris et encore sous l’emprise des émotions qu’il vient de vivre durant cette désolante expérience, il prend le temps de lui demander:

«Dis-moi Petite Fleur, je dois te dire que tu es vraiment magnifique. Comment se fait-il que tu n’aies pas subi le même sort que les autres?»

La Petite Fleur lui répond : «J’ai failli me dessécher car au début je me désolais. Jamais je n’aurai la majesté d’un pin qui garde sa verdure toute l’année, ni les fruits goutteux et savoureux du pommier, ni même le raffinement et le parfum de la rose. J’ai commencé à mourir, mais j’ai réfléchi et je me suis dit:

Si le roi, qui est riche, puissant et sage, et qui a organisé ce jardin, avait voulu quelque chose d’autre à ma place, il l’aurait planté. Si donc il m’a planté, c’est qu’il me voulait moi, telle que je suis, et à partir de ce moment-là, j’ai décidé d’être la plus belle possible.»

 

La morale de cette histoire … non!! …  laissez-faire cette part de vous plus ou moins consciente qui aura compris ce qui est à comprendre

Back To Top